Textes philosophiques

David Bohm            la notion de flux


 "Bien-sûr, la physique moderne établit que les vrais courants, par exemple ceux de l'eau, sont composés de "particules élémentaires" comme les électrons, protons, neutrons, etc. Longtemps on a pensé que ces derniers étaient la "substance ultime" de tout ce qui est réel et que tous les mouvements de flux (comme ceux de courant) doivent se réduire à des formes nées des mouvements à travers l'espace de séries de particules interagissantes. Toutefois, on a trouvé que même les "particules élémentaires" peuvent être créées, annihilées et transformées ; ceci indique non seulement qu'elles sont peut-être des substances ultimes, mais aussi qu'elles sont des formes relativement constantes, abstraites d'un niveau plus profond de mouvement. On peut supposer que ce niveau plus profond de mouvement peut être analysable en d'encore plus fines particules qui peut-être se révéleront être la substance ultime de l'ensemble de la réalité. Toutefois, la notion que tout est flux, que nous sommes en train d'examiner ici, dément une telle supposition. Elle implique plutôt que tout événement, objet, entité, etc. descriptible est une abstraction à partir d'une totalité inconnue et indéfinissable de mouvements fluides."

La Plénitude de l'Univers, éditions du Rocher, p. 90.

Indication de lecture

Voir la leçon recherches sur le paradigme holographique de l'univers.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com