Textes philosophiques

Krishnamurti         les formes du plaisir et la mémoire


       "Quelle est la portée, la signification du plaisir que tous les êtres humains cherchent à atteindre à tout prix en une quête éperdue? Qu'est-ce que le plaisir? Il y a le plaisir qu'on retire des possessions ; le plaisir issu d'une aptitude ou d'un talent ; le plaisir de dominer l'autre ; le plaisir de jouir d'un pouvoir colossal, qu'il soit politique, religieux ou économique ; le plaisir sexuel ; le plaisir du grand sentiment de liberté que procure l'argent. Le plaisir est multiforme. Dans le plaisir, il y a la jouissance, et au-delà, l'extase, la délectation que l'on trouve à certaines choses, et le sentiment d'extase. L' « extase », c'est être au-delà de soi-même. La jouissance n'est plus alors liée à l'être. L'être, c'est-à-dire le moi, l'ego, la personnalité, s'est totalement évanoui, il ne reste que ce sentiment d'être au-dehors, en dehors. C'est cela, l'extase. Mais cette extase n'a rien à voir avec le plaisir.

    Vous prenez grand plaisir à quelque chose - le plaisir qui vient naturellement quand on regarde quelque chose de très beau. A ce moment-là, à cet instant précis, il n'y a ni plaisir ni joie, il n'y a que ce sentiment d'observation. Dans cette observation, l'ego n'entre pas en jeu. Lorsque vous regardez une montagne, avec son sommet enneigé, ses vallées, sa majesté et sa magnificence, toute pensée s'efface alors : ce spectacle majestueux, il est là devant vous, et il y a plaisir extrême. C'est alors qu'intervient la pensée, enregistrant sous forme de souvenir ce qu'a été cette expérience magnifique, splendide. Cet enregistrement, ce souvenir est alors cultivé et ce culte devient plaisir. Chaque fois que la pensée interfère avec le sentiment de la beauté, le sentiment de la grandeur - que ce soit d'un poème, d'un plan d'eau, ou d'un arbre solitaire dressé au milieu d'un champ -, l'enregistrement intervient. Mais voir, sans enregistrer, cela c'est important. Dès lors que vous enregistrez la chose, sa beauté, cet enregistrement déclenche l'action, la pensée, suivie du désir de s'approprier cette beauté, pour déboucher enfin sur la recherche du plaisir. On voit une belle femme, ou un bel homme ; cela s'enregistre instantanément dans le cerveau ; alors cet enregistrement met en action la pensée, et vous désirez être en compagnie de cet homme ou de cette femme ; la suite est évidente. Le plaisir consiste à perpétuer et cultiver dans la pensée une perception donnée. Vous avez eu une expérience sexuelle la nuit dernière, ou il y a quinze jours, vous vous la remémorez et vous éprouvez le désir de la répéter : c'est l'exigence du plaisir".

Plénitude de la Vie,  p. 275-276.

Indications de lecture:

 Voir


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com