Textes philosophiques

Krishnamurti      souffrance et passion


          "Dès lors que vous restez en présence de la souffrance sans prendre la fuite, sans cous échapper, sans verbaliser, que vous soutenez le face-à-face sans mouvement, ni extérieur ni intérieur, que se passez-t-il? Avez-vous déjà essayé? Non, je crains que non. Etes-vous jamais resté en compagnie de la souffrance sans lui résister, sans chercher à la fuir, sans vous identifier à elle, mais en regardant ce qui se passe? Si vous soutenez complètement le face-à-face, qu'arrive-t-il? Que se passe-t-il quand vous restez ainsi face à elle, sans le moindre mouvement de pensée, sans aucun de ce s mouvements qui fait dire à la pensée "je n'aime pas ça, je dois fuir, je veux du plaisir, je dois éviter cela"? Quand la pensée, au lieu de fuir, reconnaît toute la structure de ce dont est faite la souffrance, que se passe-t-il alors? De cette souffrance naît al passion. La racine du mot "passion" est synonyme de souffrance. Voyez-vous le lien? Si vous faites front à un fait, quel qu'il soit, en particulier celui de la souffrance, sans laisser vagabonder la pensée du côté de la fuite, des explications ou de l'indentification, si vous restez en présence du fait, il surgit alors une immense énergie. Et de cette énergie jaillit la flamme de la passion. La souffrance génère donc une passion - qui n'est pas de l'ordre du désir - et il vous faut de la passion pour découvrir la vérité".

          Vers la Révolution intérieure, Presses du Châtelet, p. 39-40.

Indications de lecture:

 Notez la proximité avec Michel Henry. Sur la passion sans motif voir le cours sur la passion.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com