Textes philosophiques

Krishnamurti      la mort et la fin du connu


          Mourir, qu'est-ce que cela signifie? Je parle de la mort, pas de la fin du connu, qui suscite la peur. Ce qui vous fais peur, ce n'est pas la mort, dont vous ne savez rien, c'est la fin du connu . Cette disparition définitive du connu vous effraie. et qu'est-ce le connu? Tout votre capital de souvenirs, de soucis, des meubles, la maison, les insultes et les tracas, les conflits et les chagrins - tout cela, vous y tenez et vous vous dites: "non! Je ne veux pas mourir!" C'est de cela que vous avez peur, n'est-ce pas? Si, en revanche, vous lâchez prise, si vous laissez aller les choses, si vous laissez partir le connu, et certains pans de mémoire têtus, si vous lâchez les plaisirs, les souvenirs engrangés, les regrets, les angoisses, si vous mourez totalement à tout cela, de sorte que votre esprit retrouve une fraîcheur totale voilà ce que mourir veut dire. Faire en sorte (le ne pas laisser persister tous les souvenirs, les mauvaises expériences ou les expériences agréables, mais en finir chaque jour avec chaque forme d'accumulation. Vous saurez alors ce que mourir veut dire ; mourir de manière si entière et totale que votre esprit retrouve demain sa fraîcheur, sa jeunesse, son innocence et la plénitude de son énergie. sans cela, sans amour, sans la compréhension de la beauté de cette mort-là, vous aurez beau faire, sans cela, jamais vous ne vous approcherez de cette chose que nul ne peut nommer".

          Vers la Révolution intérieure, Presses du Châtelet, p. 184.

Indications de lecture:

 Voir dans la liste de textes du même auteur.


Bienvenue| Cours de philosophie| Suivi des classes| Textes philosophiques| Liens sur la philosophie| Nos travaux| Informations
 
philosophie.spiritualite@gmail.com